GLASSBOX est une association à but non-lucratif qui vise à promouvoir la création contemporaine émergente en arts. Gérée par des artistes qui administrent l’espace d’art du 4 rue Moret, elle permet à de jeunes créateurs d’accéder à une forme de visibilité spécifique à chaque démarche et oeuvre à proposer des formats hybrides de production et de diffusion de l’art contemporain.

L’ÉQUIPE GLASSBOX

Attachée à rendre visible la création émergente, l’équipe de GLASSBOX est elle-même composée de jeunes artistes. Elle n’a cessé de se modifier tout au long de ses quinze années d’activité, à la fois dans le but de se maintenir au plus près des réseaux de jeunes diplômés d’école d’art, mais aussi pour permettre à ses membres, une fois devenus plus confirmés, de se consacrer pleinement à leur démarches personnelles.

Le bureau de départ comptait des noms qui ont fait date par la suite, comme Yann Kopp ou Stéphane Doré, puis les rangs de l’association ont été tenus entre autres par Elfie Turpin, Nicolas Tilly, Nicolas Julliard, Oriol Nogues, le collectif 1.0.3., Sabrina Issa, Stéphane Despax, Emilie Schalck, etc.

L’équipe est aujourd’hui composée de Clémence Agnez, Maxime Benoist, Margaux Estivill, Isabelle Giovacchini, Rafaela Lopez et Adrienne Louves accompagnés d’invités et collaborateurs.

 

 

 

FREAKSfreearchitects_facadenuit5

 

 


PROGRAMME

GLASSBOX construit son activité autour d’un programme, afin de permettre la réalisation de formats spécifiques de production plutôt que d’exposer un certain nombre d’objets. Afin d’offrir aux artistes, à l’équipe et au publique l’expérience de voir, dans le même temps et le même espace, les oeuvres se faire et être là, l’équipe GLASSBOX cherche à épuiser les formes que peut prendre un projet dans le cadre de son exposition.

De là se dégagent plusieurs directions, aux temporalités hétérogènes, comme autant de propositions  mettant en crise le rapport entre projet et rendu. Dans l’idée de donner à voir le déroulement d’une démarche, la problématique centrale est celle de la conversion de l’évènement en oeuvre, c’est à dire en objet qui échappe à la fuite du temps. Comment convertir un contenu temporel en support stable, un moment en objet ?

Une insistance sur la production, le faire, le processus créatif GLASSBOX s’interroge avant tout sur les modalités propres du processus créatif, l’espace de la rue Moret, se pose avant tout comme une médiation entre l’artiste et son oeuvre en imposant des contraintes, des directions ou des interrogations ; il est plus un dispositif déjà présent et avec lequel il faut travailler plutôt qu’une structure d’accueil.

Ainsi, GLASSBOX met en action ses propres compétences au service d’un projet qu’elle aura sélectionné et déterminé en imposant des contraintes, un protocole ou des choix dans un dialogue bienveillant et critique avec l’artiste. Aussi, la production de l’oeuvre importe ainsi autant que le rendu terminal : c’est le processus de la création, le faire lui-même qui est au coeur des enjeux que tentent de définir GLASSBOX.

 HISTOIRE 

GLASSBOX est une association visant à promouvoir la jeune création en art. Elle a été créée en 1997 par une dizaine de jeunes diplômés des Beaux-arts de Paris qui décidèrent de se fédérer pour construire ensemble leur propre contexte d’exposition. Basée pendant dix ans rue Oberkampf dans le onzième arrondissement, l’association tire son nom de l’espace d’exposition qu’elle y occupe, une sorte de cube de verre à l’entresol d’un complexe résidentiel.

En 2007, le bureau quitte le onzième pour s’installer en résidence pour trois ans à la Cité Universitaire Internationale où elle développe ses activités curatoriales à la fois sur le campus et avec d’autres structures partenaires.

De fin 2010 à début 2012, poursuivant ses interventions hors-sol, GLASSBOX quitte la Cité à la recherche d’un nouveau lieu d’exposition indépendant qu’elle trouvera fin 2011. De retour dans le quartier Oberkampf et après plusieurs mois de travaux sous la direction des FreaksFreeArchitects, elle réouvre ses portes en mars 2012 au 4 rue Moret. L’espace accueille depuis différents formats d’expositions, des cycles d’écoutes, des performances culinaires et des résidences de production.